Yet another workshop next week. This time I’ll be returning to the Institut d’arts visuels, a design school in Orléans, to kick-start a year-long project with a group of their students involving algorithmic objects. I’ll also be giving a conference on Wednesday, but I haven’t figured out the title yet, so I’ll post that at a later date.

Here is the official description of the project, written by Caroline :

  • Atelier de recherche et de création
  • Objets interactifs : interfaces physiques et design algorithmique

L’arc se propose de réfléchir aux problèmatiques en jeu dans la physicalisation des nouvelles interfaces et d’explorer l’interactivité lorsqu’elle se déploie dans l’espace ou au coeur d’un objet (installations interactives, objets communicants, scénographie interactive…).

Du palais de Tokyo au distributeurs de jeux vidéo, de nos lieux intimes aux espaces publics, une nouvelle génération d’oeuvres, d’espaces et d’objets apparaissent dans notre quotidien. Qu’ils soient vecteurs d’une expérience originale, d’information, ou tout simplement dotés de nouvelles fonctions, leur spécificié réside dans leur capacité à réagir. Ils sont dotés de comportements. Ils réagissent à nous, mais aussi entre eux, communiquent, parfois.

Qu’il s’agisse de la console Wii, d’une oeuvre d’electronic shadow, ou des véhicules de dernière génération, le point commun de tous ces “objets” est qu’ils embarquent un microprocesseur, de meme nature que celui nos ordinateurs. Cette infiltration de l’informatique dans les autres champs de l’industrie, de l’art, du design, car il s’agit bien de cela, permet de donner aux espaces, aux objets, aux oeuvres cette capacité à réagir, interagir, avec le spectateur, l’utilisateur, l’environnement.

Comment penser, concevoir ces objets interactifs, objets machines, et surtout leurs interfaces, c’est à dire les moyens par lesquelles ils “communiqueront” avec nous, avec le monde, entre eux. Ou s’arrete le design, ou commence la communication? ou plutot comment les deux chanmps doivent se rencontrer pour élaborer d’autres facons de réfléchir, de nouvelles méthodologies de conception pour élaborer ces objets algorythmiques? C’est ce que nous nous proposons d’explorer dans ce nouvel arc.

Jacques Francois Marchandise président de la FING, prédit que la prochaine révolution de l’internet, sera l’interconnexion par le réseau des objets. Dans peu de temps le nombre d’adresses IP (identifiant unique de chaque machine connectée au réseau) attribuées à des objets du quotien explosera et dépassera de loin le nombre de celles attribuées à des ordinateurs personnels. Nous ne pouvons faire l’économie d’une exploration des enjeux qu’implique ce constat dans nos métiers et surtout dans le métier de demain de nos étudiants.

Notre arc s’inscrit donc à la fois dans le design et dans la communication car élaborer des interphaces physiques c’est à la fois l’un et ‘autre.

Nous envisageons de travailler avec un partenaire (musée, institution culturelle) et mettre en place un moment de mise en situation et de présentation publique des projets.