In today’s edition of the French newspaper Libération, Marie Lechner published a review of our exhibition. She had nice things to say about my installation.

Liberation newspaper logo

Parallèlement au très pointu colloque scientifique H2ptm (un jargon barbare pour hypertextes, hypermédias, produits, techniques et méthodes) qui s’achève aujourd’hui à l’université Paris-VIII, le département hypermédia propose au grand public une extension artistique et pédagogique, avec ateliers, performances (lire agenda ci-contre) et exposition d’installations interactives. Projets aboutis ou prototypes, nombre d’entre eux flirtent avec le cinéma et la notion de spectateur. Comme le prometteur Concrescence , de Douglas Edric Stanley, un dispositif de «cinéma algorithmique». En déplaçant ses mains au-dessus d’une table, le visiteur fait apparaître des mosaïques d’images animées (ici de très courts extraits de Psychose ) qu’il peut manipuler. L’ordinateur analyse ses mouvements et lui propose de nouvelles images à partir de celles dévoilées. A l’opposé d’un scénario interactif où l’utilisateur choisit le destin de l’histoire, Concrescence repose sur un subtil pas de deux entre l’humain qui influence l’histoire et la machine qui improvise des suites cohérentes. Pour une narration elliptique, fragmentée, ni totalement maîtrisée, ni vraiment automatique.

The rest of the article can be found here on the Libération Website: Scénarios pour un hypercinéma