• Workshop: Livecode
  • Artist: Douglas Edric Stanley
  • Location: [École supérieure d’art](Livecode, Mulhouse
  • Date: February 26 – March 2, 2007
  • Public performance: March 1st, 2006. Time to-be-announced

When I get back from California, I’ll have a short week writing at home, and then it’s back off to yet another workshop. I had already planned this workshop quite some time ago with Jeff Guess, so I couldn’t put it off any longer. It should be fun. We are going to explore some of the ideas brandished about by the livecoding movement (?), or, uhhh, style (?), ummm, tendancy (?), errrr method (?). We’ll be using Processing, not because it’s the best environment for livecoding (although it’s possible) but because I always figure that workshops should also give its participants some tools they can walk away with. At least the students will have some basic notions, and since most of the participants will have already been working with Jeff in Flash-coding, I figured Processing would be a nice complement to their arsenal.

There will be a public performance on Thursday evening March 1st, so we will be preparing for that from day one. My current idea — although this might change — will be to tag-team livecode in competition with a film (livecode vs. film), probably something cheesy like Wargames, although I might find something better for us to battle before then because that film is just a little bit too litteral for my tastes. Maybe Scanners? Any ideas?

Here’s the announcement (en français) of the Workshop:

  • Douglas Edric Stanley
  • «Livecode»
  • Enseignant référent : Jeff Guess
  • du lundi 26 février au vendredi 2 mars 2007
  • Etudiants concernés : Design graphique, semestre 6

Eloigné de l’Action Painting et du Performance Art, le Livecode réintroduit pourtant l’action, la performance et le corps dans ce que la création numérique a de plus cérébral : la programmation informatique. Lier la difficulté à programmer un ordinateur et l’exigence de produire in situ font coexister deux vecteurs opposés que nous appelons le Livecode.

Le Livecode naît dans la reconnaissance que les performances numériques sont plutôt obscures pour ceux qui doivent regarder un performeur derrière son ordinateur sur scène. Pourquoi ne pas montrer ce que fait ce personnage étrange sur sa machine ? Et puisqu’il s’agit forcément de la manipulation de programmes, pourquoi ne pas voir ce performeur fabriquer, ligne par ligne, l’ensemble de son programme devant un public ?

Ce workshop tranchera dans le débat sur la posture à adopter face à la machine. Assis ou debout, peu importe, pourvu que nous fabriquions quelque chose. Ouvrons les machines, ouvrons les environnements de programmation et regardons tout simplement ce qu’on peut produire avec. Le Livecode nous permet de se positionner avec une posture pragmatique mais décalée – une posture drôle, absurde, tout en restant engagé avec ce que la machine produit de contraignant et de libre.

Dans ce workshop, nous explorerons principalement l’environnement de programmation Processing (cf. http://www.processing.org – une plate-forme open-source et gratuite, conçue pour et par des artistes/programmeurs avec une philosophie pédagogique claire et évolutive. Les participants au workshop ne doivent pas avoir de connaissances particulières mais doivent venir avec le moins d’a priori sur la programmation et ses «utilités» artistiques.