volatilité

Entre deux cycles de traitement, le processeur doit se souvenir de ce qu’il était en train de traiter. C’est l’importance de la mémoire : la mémoire lui permet de s’organiser dans ces traitements. Mais cette mémoire est souvent fluctuante, surtout dans le cas de l’interactivité où des données extérieures au programme viennent modifier ses valeurs internes. Au moment de la compilation en langage C, par exemple, on doit indiquer au compilateur les emplacement de mémoire qui risquent de changer par des influences extérieures, et nous appelons ces emplacements des « variables volatiles ». Face à ce chaos rampant, le programme doit créer des stratégies d’adaptation. Cette adaptation n’est pas difficile, il suffit de construire un programme modulaire, où l’ordre et la nature des images reste aussi volatile que les données qu’il doit traiter.